Loading...

Céphalophorie

L'initiation aux Mystères

Céphalophorie

épisode 7

Résumé des épisodes précédents & teasing de l'épisode du jour !

Dernier épisode de la saison pilote !

Après s’être installé à Belleville, avec Karol et grâce au bienveillant « Solo du Grand B », Black Manoo s’est trouvé des petits boulots, dont celui de jardinier.

Mais le voilà aujourd’hui dans une fâcheuse posture, qui l’amène du côté de Bobigny…

On s’aventure donc cette semaine dans l’est parisien, avec, comme guide, Jean-Fabien et ses photos iphone issues de la série « Good Morning Montreuil ».

Céphalophorie
Céphalophorie

* Céphalophorie : épisode où un personnage, généralement un saint dit céphalophore, porte sa tête décapitée dans ses mains et se met en marche.

Gare de l’est, Raj, un indien, cinéaste de formation, traducteur multidimensionnel Hindi, Ourdou, Tamoul vers le français au tribunal de Bobigny, lui a dit en anglais, la seule langue qu’il parle lorsqu’il est ivre, ce proverbe tiré des traditions des forêts mandchoues : « C’est quand on craint l’attaque du tigre que tombe la nuit ».

 

La semaine où il a quitté Karol, donc par ricochet perdu sa guinguette pirate, Solo-du-grand-B a succombé à une invasion venue du grand est. Une maladie à réaction. Chaque année, une souche nouvelle de la grippe naît dans l’est de la Chine et se répand dans le monde par les voyages des hommes. Belle mort pour le « dernier des bougnats » de Belleville.

 

Puis, un banal contrôle de police lui a fait frôler l’OQTF, Obligation de Quitter le Territoire Français. « Un malheur se promène toujours avec ses frères et sœurs » : Manoo a traduit le proverbe mandchoue en guéré, sa langue.

 

Défaut de carte de séjour rend éligible au séjour en prison. Au tribunal de Bobigny, la carte du débile profond est une défense. Il a dit qu’il est Sri-lankais. On lui a collé un traducteur Tamoul qui a écouté son invraisemblable sabir dans l’attitude très concentré d’un moine tibétain.

Le jeune juge n’y a vu que du feu. Manoo est sorti libre et avec Raj, ils ont frôlé les crampes d’abdominaux à force de rire, puis le coma éthylique à force de bières brunes Tiger.

Par Raj, Manoo est devenu plongeur, puis cuisinier. Au Paris des voyageurs, entre Gare de l’est et Gare du nord, resto indien, patron Sri-Lankais, cuisto ivoirien. Les curry se moquent de la couleur des mains qui les dosent dans les Kourouma.

Ses interminables journées aux fourneaux ne lui laissent que le temps de se glisser sous une couette après s’être glissé des Tiger sous le gosier. Une fermeture administrative lui a imposé un jour de congé.

Quand il n’a rien à faire, il visite des églises. Le silence des cathédrales l’apaise. Paris est rempli d’églises mais vide de chrétiens. C’est exactement le contraire à Abidjan. Et c’est lui, Manoo sans-papier, qui a eu l’éducation vieille France.

Ce jour-là, la révélation lui est venue de la catéchèse. Ce n’est pas un miracle en soit mais que la catéchèse lui vienne à la traîne d’un troupeau de touristes japonais… Ses pieds l’ont mené à la butte Montmartre. Jongleurs, statues vivantes, letibeistes et nowomanocryistes ne l’ont pas rebuté malgré la grande détermination des deux dernières catégories à ensevelir ce qui reste du monde civilisé sous les cordes et les cris de leurs immuables interprétations de « let it be » et « no woman no cry ». Grand, blond, le teint laiteux et la longue barbe rousse, le guide du troupeau a une allure de berger vicking anachronique. A chaque phrase, les nippones gloussent éhontément et rosissent leurs larges pommettes.

 

Rue des martyrs, il évoque le mythe de saint Denis. Manoo le connaît depuis Saint-André, l’école primaire où il a fait le catéchisme. Le bonhomme s’est fait étêter à Montmartre même. Mais n’étant pas du genre à partir sans demander son reste, il a ramassé sa propre caboche et filé plein nord. A cette époque, visiblement, les gens ne s’étonnaient de rien. Le Denis a fini par perdre le nord, ce qui l’a plus désarçonné que de perdre la tête. Alors il s’est arrêté et les hommes d’avant, d’un sang froid à toutes épreuves, ont construit une basilique autour de sa dépouille multiple, en un lieu qu’ils ont bien évidemment appelé Saint-Denis.

 

Chaleur des fourneaux, enfermement, peur des contrôles, excès de Tiger… Paris lui a coupé la tête. Deux ans de cuisine, même tamoule, ce n’est pas une vie. Avant qu’elle ne roule trop loin, Black Manoo doit la prendre et partir.

Partir avec sa tête dans les mains. C’est ce que le vieux catéchiste leur criait : céphalophorie !

C’est la fin de la saison pilote !

Vous pouvez désormais relire les épisodes précédents, ou découvrir les « bonus » de la saison pilote dans la boîte à mystères.

… et rendez-vous bientôt pour la saison 1 des MyGrandParis pour continuer d’explorer le Grand Paris avec la création littéraire et artistique !

Gauz MyGrandParis

Gauz

Gauz (Armand Patrick Gbaka-Prédé) est un écrivain, né à Abidjan en 1971. Après avoir été diplômé en biochimie et (un temps) sans-papiers, Gauz est photographe, documentariste, et directeur d’un journal économique satirique en Côte-d’Ivoire. Son ouvrage Debout …

portrait_officiel_JFL

Jean Fabien

“J’ai commencé par photographier des murs, puis un jour j’ai mis des humains devant.” C’est par ces quelques mots que Jean-Fabien Leclanche aime à se présenter en tant que photographe. Enseignant à La Sorbonne, spécialiste des nouveaux …

Partenaires

DRAC Ile-de-France MyGrandParis
logo-mairie-paris
Seine-Saint-Denis Tourisme MyGrandParis

Ce qui se trame dans le coin

En croisière dans l’est du Grand Paris

Comme chaque année, Seine-Saint-Denis Tourisme propose de nous emmener sur le canal de l’Ourcq, depuis le parc de la Poudrerie à Sevran, jusqu’au bassin de la Villette à Paris. L’...

Soyez les bienvenus à l’Assemblée Générale des MyGrandParis !

Réservez votre jeudi 29 septembre au soir ! L’Assemblée générale réunit tous les membres (anciens et futurs) de l’association pour présenter le bilan de l’action depuis 2 ans, ...

« Le Tribunal des dealers »

« A Bobigny, une chambre ne juge que des affaires de drogues. A la barre, c’est une partie de la vie du 9-3 qui se raconte, entre petites mains, choufs et gros poissons. « A Niort, 4kg ...
Gauz MyGrandParis

Gauz

Gauz (Armand Patrick Gbaka-Prédé) est un écrivain, né à Abidjan en 1971. Après avoir été diplômé en biochimie et (un temps) sans-papiers, Gauz est photographe, documentariste, et directeur d’un journal économique satirique en Côte-d’Ivoire. Son ouvrage Debout …

portrait_officiel_JFL

Jean Fabien

“J’ai commencé par photographier des murs, puis un jour j’ai mis des humains devant.” C’est par ces quelques mots que Jean-Fabien Leclanche aime à se présenter en tant que photographe. Enseignant à La Sorbonne, spécialiste des nouveaux …

Partenaires

DRAC Ile-de-France MyGrandParis
logo-mairie-paris
Seine-Saint-Denis Tourisme MyGrandParis

Ce qui se trame dans le coin

En croisière dans l’est du Grand Paris

Comme chaque année, Seine-Saint-Denis Tourisme propose de nous emmener sur le canal de l’Ourcq, depuis le parc de la Poudrerie à Sevran, jusqu’au bassin de la Villette à Paris. L’...

Soyez les bienvenus à l’Assemblée Générale des MyGrandParis !

Réservez votre jeudi 29 septembre au soir ! L’Assemblée générale réunit tous les membres (anciens et futurs) de l’association pour présenter le bilan de l’action depuis 2 ans, ...

« Le Tribunal des dealers »

« A Bobigny, une chambre ne juge que des affaires de drogues. A la barre, c’est une partie de la vie du 9-3 qui se raconte, entre petites mains, choufs et gros poissons. « A Niort, 4kg ...